La grotte de Bernifal (24) – « Ici tout est authentique »


Rendez-vous à 10h ce matin à la grotte de Bernifal (Meyrals). En réalité, si je suis bien à Meyrals à 10h, il me faudra encore 45 mn pour arriver à l’entrée de la grotte : 30 minutes pour trouver le parking après avoir demandé trois fois le chemin puis 15 minutes pour préparer le matériel et marcher jusqu’à l’entrée. Car elle se mérite cette grotte. Arrivé devant la porte fermée, j’entends des voix à l’intérieur. Je frappe. « Il y a quelqu’un ? », me répond-on. Après ma réponse affirmative, la porte s’ouvre sur la figure emblématique des lieux : Gilbert Peymendrant, qui je l’apprendrai plus tard fête aujourd’hui ses 79 ans. Un pull, une casquette et un phare branché sur une batterie de tondeuse, il est chez lui. Je prends la visite en cours, qui jusqu’à mon arrivée comptait un visiteur. Et c’est parti pour le plus étonnant voyage dans le temps de ce tour de France.

Profonde de 120 mètres, la galerie recèle parmi les plus surprenants dessins, peintures, gravures et sculptures de la préhistoire. Des motifs qui n’existent nulle part ailleurs tels ce visage de femme, incroyable rencontre à quelques mètres de l’entrée. A sa gauche, la paroi a été taillée pour former une tête de bison en attitude de charge, qui semble le protéger. Dans ce secteur, se trouvent aussi trois mains peintes en trois techniques différentes, dont une positive, deux mains gravées, une masculine et une féminine, un magnifique ours qui a simplement été arrangé, tant il existait dans la paroi. La lumière du phare et la voix de Gilbert nous guident dans ce sanctuaire, nous précisant les positions à adopter. Les dessins et les gravures sont souvent difficiles à lire mais toujours exceptionnels dans leur motif : un âne, une étoile, un poisson, un bison femelle « enceinte », une plante avec fleurs. Plus classiques, mammouths et chevaux sont aussi présents. Après un passage dont les concrétions ont recouvert les motifs potentiels, Gilbert éclaire un dessin de hutte avec un toit double pente, un mur, un côté ouvert et même de la fumée qui sort de la cheminée. Une maison vieille de 15000 ans? Les limites de la préhistoire sont élastiques… Sur le chemin du retour, il reste encore deux surprises : un cheval gravé avec licol (-15 000 ans…) et encore une tête humaine, qu’il a découverte lui même, cette fois-ci de profil et masculine, avec une chevelure et une barbe abondantes.

Il fallait que cela soit aujourd’hui que toutes les convictions progressivement construites ces derniers mois s’effondrent : visages humains, plante, cheval harnaché ou représentations d’habitats qui ne sont visibles nulle part ailleurs sont ici représentées. « Comme si ici avait été représenté tout ce que les conventions préhistoriques interdisaient.
– Conventions, interdits, Monsieur on n’est pas au spectacle ici !
– Mais tout de même, il y a quelque chose ici de particulier, avec une concentration incroyable de motifs uniques au monde.
– Oui mais c’est tout ce que l’on peut en dire. Ici tout est authentique et nous nous contentons de dire ce qui est avéré, il n’y a pas de mise en scène ».

Et c’est très bien comme ça… Quelques questions encore et nous sommes dehors, le photographe étourdi du travail qu’il y a à faire ici. Il est midi et je demande à Gilbert de combien de temps je dispose. En fait, pour l’instant, aucun : il doit prendre sa pause déjeuner et la prochaine visite est à 13h30. Et il ne souhaite pas que je travaille pendant les visites. Hmmm. Cela ne pourra donc se faire que ce soir, à partir de ??? : 17h au plus tôt. Ou peut-être 18h30. Dans tous les cas, le dîner au restau prévu avec H pour notre dernière soirée dans le Périgord est d’ors et déjà à l’eau. Je rentre annoncer la bonne nouvelle, écrire ce post et repartirai avec toute la famille à 16h. Au moins H pourra-t-elle voir la grotte la plus surprenante de l’art préhistorique. Et vous ? Je ne trouve pas les mots pour vous dire combien s’il y a une grotte à visiter de toute urgence, je vous garantis que c’est celle ci.

PS : finalement nous avons tout réussi, la visite en famille, les photos et le restau, et ce fut la plus belle journée du tour de France des grottes!

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Grotte de Bernifal, Dordogne, France

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à La grotte de Bernifal (24) – « Ici tout est authentique »

  1. boulesteix michel a écrit:

    Faire les photos que tu nous présentes avec les difficultés de toute nature qui compliquent, oh combien!,la réalisation, suscite mon admiration.
    Quant aux commentaires, certains présentateurs n’ont pas la même culture ” générale ” que tu peux mettre en avant. Tes multiples possibilités, sur de nombreux plans, rendent tes compte-rendus tout à fait attrayants.
    Continue et BON COURAGE!

  2. François a écrit:

    Bonjour,
    Bravo pour les photos, en particulier le visage qui ne me semble pas avoir d’équivalent, et merci du portrait du propriétaire, il a désormais 85ans, nous l’avons vu aujourd’hui, il est toujours aussi passionné et tout aussi têtu !
    Lascaux 4 est une merveille de mise en valeur du passé par une architecture moderne, mais c’est une mise en valeur. La grotte de Bernifal restée une grotte : c’est sans prix, c’est unique.
    FL

  3. François a écrit:

    Oups !
    Deux erreurs dans mon précédent commentaire :
    “Bernifal reste une grotte” et non ” restée une grotte”,
    mais surtout Gilbert Pemendrant n’a pas 85 ans, mais en aura 82 en juin prochain, pas plus !
    Avec mes excuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *