Les grottes de Cougnac (46) – Le cro rond-point


Deux grottes au programme d’hier (j’écris le 11 après-midi). Et même trois grottes puisque Cougnac comporte deux grottes distinctes : une grotte à concrétions et la grotte, la vraie, la préhistorique. Ca a fait une vraie journée, avec en plus pas mal de voiture. Bon, pour la « Cougnac à concrétions », j’ai fait une ou deux photos que je mettrai sur le blog et aussi une salamandre et un triton qui ont établi leurs quartiers dans l’entrée. Je ne m’étendrai pas plus avant sur cette première grotte, uniquement parce que la deuxième est exceptionnelle : beaucoup de sites « seulement » à concrétions aimeraient pouvoir présenter autant de fistuleuses. La grotte préhistorique, elle est tout simplement incontournable. L’une des quelques grottes à peinture accessibles au public, et en plus sans filet. Non pas que les peintures ne soient pas protégées, mais elles le sont par des rambardes, ce qui libère la vue. Chevaux, mammouths, cervidés et mégacéros, dessinés à l’ocre rouge ou au charbon sont parfaitement identifiables. Et puis, encore plus rare, « l’homme blessé » ou plutôt « les hommes blessés » puisque deux sont représentés. Blessés ? Rien n’est moins sûr. Ils sont figurés transpercés de traits qui ont à l’époque été interprétés comme des sagaies. Mais depuis, les préhistoriens sont revenus de cette vision agressive des hommes préhistoriques et ici encore, aucun signe de violence ou de souffrance n’est perceptible. Les traits seraient donc des symboles, sans que l’on puisse aujourd’hui en dire plus. A l’inverse des animaux et comme ailleurs, les représentations humaines sont très approximatives, symbolisées. En termes de symboles, une galerie de la grotte que je n’avais pas l’autorisation de photographier (les voies de la DRAC sont parfois obscures, même pour un spéléologue) présente les fameux signes aviformes visibles notamment aux grottes du Placard ainsi qu’à Pech Merle.

Et c’est tout ? C’est déjà beaucoup mais non, ce n’est pas tout. Le sanctuaire dans lequel sont représentés les animaux est aussi le premier rond point connu à ce jour (je ne vous ai pas dit, ici les datations sont de 25000 ans), je m’explique. Au milieu de la salle trône une colonne centrale autour de laquelle, à la préhistoire, un passage a été dégagé dans les concrétions. L’histoire ne dit pas s’il y avait un (cro)péage, mais tout concorde pour imaginer un espace organisé de manière circulaire avec une « exposition » de peintures. Des lithophones ont aussi été identifiés (concrétions qui sonnent quand on les frappe), qui laissent à penser que de véritables cérémonies ont pu être organisées ici. Y avait-il un sens pour la visite, et si oui lequel, le mystère est entier. La cavité a été découverte et visitée depuis longtemps ce qui fait que les sols préhistoriques ne peuvent plus rien nous apprendre. Bon, et c’est tout cette fois ? Eh bien non : à Cougnac est très visible l’exploitation du relief de la paroi pour les représentations d’animaux : ici un ventre de bouquetin mis en relief par un bombement et les « pattes-draperies », là le contour de l’animal complet et là encore, la ramure d’un mégacéros dans les draperies et stalactites. Donc ? Allez-y, SVP, vous nous raconterez, je laisse ce post en ligne pour vos commentaires. Cette fois-ci c’est tout. Enfin presque : le site est géré par Francis Jach, très sympa, super guidage, merci à lui pour son accueil.

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Grotte de Cougnac, Lot, France

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *