La grotte de Lombrives (09) – « Oh boah ! »


Je l’avais prévenue, A. : « ce sera long, ce sera froid, ce sera super ». Et elle est venue. A. est la maman de H. avec qui je suis marié, c’est donc ma belle mère, c’est même ma « Schwiegermutter ». Bon, les parents d’H. venaient à cette période, A. voulait visiter une grotte et j’avais besoin de quelqu’un pour m’accompagner à Lombrives. J’étais déjà venu ici en repérage en janvier car sur le site web, ils annoncent « plus vaste grotte d’Europe », « au guiness book depuis 28 ans », « randonnée de plusieurs kilomètres » et je pensais bien ne pas m’en sortir tout seul en une journée pour découvrir et photographier. Et effectivement c’est grand. Je ne sais pas si Lombrives figure toujours au guiness book, en tous les cas elle n’est pas dans le version online et « la plus vaste grotte d’Europe » ne signifie pas grand chose : s’agit-il des plus grands volumes ? du plus grand développement ? Ça n’est de toute manière pas ici le cas. Mais cette grotte est grande, trois de ses salles contiendraient chacune Notre-Dame de Paris, magnifique et d’une richesse géologique et historique exceptionnelle.

A notre arrivée, nous prenons aussitôt le petit train qui monte au porche d’entrée de la grotte. Dans un premier temps, nous sommes guidés par Jean-Michel, qui sera ensuite relayé par Michel. A. étant allemande, la communication avec les « Michel » pendant les longues minutes d’attente, le temps que le « Schwiegersohn » arrive enfin à prendre une photo, n’est pas des plus fluides. Lombrives est vaste donc, elle fait partie du réseau qui traverse la montagne jusqu’à Niaux, et consiste pour le randonneur (il faut bien ici parler de randonnée puisque le grand parcours aller-retour fait 8 kilomètres) à marcher dans des tunnels gigantesques, richement concrétionnés, sculptés par l’eau. Et les vagues d’érosion sur les parois sont riches d’enseignements. L’entrée se fait par un vaste porche à flanc de falaise, qui surplombe d’une centaine de mètres la rivière Ariège. On pourrait donc s’attendre à ce que la rivière qui a creusé Lombrives ait coulé vers cette vallée. Selon les études hydrogéologiques, c’est bien ce le cas, mais les coups de gouge sur les parois indiquent un écoulement en sens contraire (de Lombrives vers Niaux). Encore un coup de nos fameux niveaux de base: pendant les glaciations du quaternaire (bien après le creusement dde la grotte), les variations des niveaux des glaciers dans les vallées des Pyrénées ont fait varier les sens d’écoulement des rvières souterraines. L’eau a même remonté sous pression la « Cathédrale », dans laquelle des escaliers mènent le visiteur aux galeries supérieures, près de 80 mètres au dessus – « Comment A.? – Oh boah ! – Oui, c’est fantastique ». Les matériaux qui constituent les sols sont aussi extrêmement intéressants, depuis les blocs charriés, les galets, les sables et les argiles, ils témoignent d’une riche histoire hydrogéologique.

Les guides avec lesquels nous déambulons dans ces galeries sont très sympas, connaissent bien le réseau et nous ont raconté aussi l’histoire du tourisme dans la grotte. Mais je ne peux pas ici tout décrire. Sachez seulement que les graffitis remontent jusqu’au XVIIè siècle, et que les restes des infrastructures mises en place au moment de l’électrification de la grotte au début du XXè siècle (bien sûr qui ne sont plus utilisées aujourd’hui) témoignent d’une certaine évolution concernant les normes de sécurité et l’engagement physique des touristes. Alors ici aussi il faut venir. Si vous le pouvez, prendre un vrai circuit de randonnée pour aller pique-niquer au fond (ce qui en fonction de la formule choisie représente tout de même un coût de 30 à 40€ par adulte), et vivre une aventure souterraine de plusieurs heures dans un site hors du commun. Les Pyrénées sont somptueuses.

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

2 réactions à La grotte de Lombrives (09) – « Oh boah ! »

  1. desgrippes bernard a écrit:

    Encore une grotte absolument magnifique et gigantesque! Et enchanté de faire la connaissance de « A » souvent vue de dos quand même…..

  2. Adelheid Bömelburg a écrit:

    Die Schwiegermutter A. war wirklich total begeistert von der Tour durch die Höhle Lombrives., zumal mein Schwiegersohn mich dazu inspiriert und eingeladen hatte….. Was ja in dieser Konstellation nicht immer normal ist.
    Ein besonderer Moment unter Vielen ist mir in sehr guter Erinnerung:
    Als einmal alle Scheinwerfer und Blitzlichter ausgeschaltet waren, umgab uns eine Dunkelheit, die wir außerhalb der Hohle nicht kennen: keine Bewegung, keine Orientierung, allenfalls Geräusche. Wau..
    Ein Erlebnis wie in Lombrives wünsche ich noch vielen Entdeckern.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *