La grotte de l’Aguzou (11) – On a marché dans un livre


De retour de la grotte de l’Aguzou, avec le 90 macro qui brille encore de l’incroyable série réalisée aujourd’hui. Même si je ne l’avais jamais visitée, la grotte de l’Aguzou est bien connue dans le monde des spéléos. Un peu moins dans celui des grottes touristiques car ici c’est muni d’un casque et d’une combinaison de spéléologie que l’on pénètre dans ce palais de cristal. J’avais pris rendez-vous avec Philippe Moréno depuis plusieurs mois déjà pour cette visite. Il est brevet d’Etat de spéléologie et gère les visites et la protection de la grotte depuis 1988. Les secteurs les plus cristallisés de la grotte ont été découverts par un groupe de spéléos en 1965, qui depuis lors est protégée. Il m’avait prévenu, et avant de venir j’ai lavé mon matériel, sac à dos et combinaison. Mais tout en nouant le contact au bord de la route, il procède à une véritable inspection. Bon, dans l’intervalle de temps j’aurai appris qu’il est aussi photographe, travaille aussi au D800 et réalise des montages à 360° qui permettent de mettre en ligne des visites virtuelles sur le site web de la grotte. La grotte a aussi servi de support à de nombreux stages photo, et tous les noms connus de la photo souterraine française, et au delà, sont des habitués du site. Bref, je ne suis pas le premier !

Une fois obtenu mon certificat de propreté, nous nous dirigeons vers l’entrée. Le début de la visite n’est pas exceptionnel mais ne présente pas de difficultés majeures pour toute personne capable de randonner et un peu motivée. Cette entrée en matière permet de s’acclimater au milieu, goûter un peu à l’aventure et mériter la suite. Après une bonne demi-heure de marche et quelques passages équipés d’échelles fixes, nous arrivons à la salle à manger. Là, une véritable tente montée en couvertures de survie et des tabourets des années 70 sont prêts à recevoir les douze personnes qui sont autorisées à rentrer en même temps. Nous nous sustentons, je fais une première photo, puis c’est le départ vers la galerie des fleurs.

Et là, je vous propose directement de regarder les photos ci-dessous… A toute les échelles, dans toutes les directions, l’infinie diversité des formes de concrétions de carbonate de calcium, de la calcite à l’aragonite brillent de toutes leurs facettes. Certaines formes comme les cierges prismatiques et les triangles creux de calcite sont extrêmement rares. Tout cela n’a pu se former qu’à la faveur de conditions de cristallisation très stables sur une très longue période de temps. Ce sont les pages d’un précis de cristallisation souterraine que vous êtes invités à tourner à chaque pas. C’est tout simplement fantastique et unique.

Arrivé au bout du secteur que je suis autorisé à voir aujourd’hui (et qui suffit bien à ma peine), je m’assois pour faire le choix douloureux des photos que je veux réaliser. Je la soumets à Philippe puis nous nous lançons dans un sprint de quatre heures, durant lesquelles je mets abondamment à contribution mon vieux zuiko 90 macro f2, le trésor de ma petite collection. Monté sur le D800, il est magique, il faudrait que je fasse un « crop » à 100% pour vous montrer le piqué des images obtenues à 36 millions de pixels, d’ailleurs bonne idée, je le joins aux images ci-dessous, jugez vous-mêmes.

Alors, personne pour me demander un petit agrandissement ?… Dans tous les cas, pour une fois je vais donner ce que vous coûterait le prix du circuit que j’ai réalisé : 50€/pers pour une sortie d’une journée. Il n’y a aucun doute que la prestation vaut le prix. Economisez, faites vous offrir ce cadeau, réservez et venez : c’est à voir absolument. Merci Philippe pour ton accueil et ton aide précieuse et efficace pendant les photos, je reviendrai !

Avec mots-clefs , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

10 réactions à La grotte de l’Aguzou (11) – On a marché dans un livre

  1. Laurent a écrit:

    Superbe site et superbes images, tout simplement magique !

    Le crop avec le Zuikon ; c’est tout de même pas à f/2 d’ouverture ??!!

    • damien a écrit:

      C’est « Zuiko », espèce de mécréant. Non, ce n’est pas à f2 que j’ai travaillé, de mémoire c’est à f8 ou f11. Mais comme ça fait quatre mois, et que sur ces vieux rossignols il n’y a évidemment pas de métadonnées…

  2. michel boulesteix a écrit:

    J’avais écrit avant cette série sur la qualité de tes photos. Tu veux absolument confirmer? Mais, ce n’est pas à la portée du premier venu et c’est ce qui fait la différence… D’autant que l’équipement est lui aussi indispensable. Mais tu connais tout ça, alors, CONTINUE!

  3. desgrippes bernard a écrit:

    Cette grotte de l’Aguzou est vraiment exceptionnelle! Comme tu le préconises, une rando d’une journée à l’intérieur, au frais, vaut assurément la peine d’être vécue ; lieu magico-fantastique! Merci Damien!

  4. JC a écrit:

    C’est magnifique. C’est un plaisir de visiter ton site. Bravo !

  5. saussede a écrit:

    Les photos sont fabuleuses mais la visite « en vrai » que je viens d’effectuer, un cadeau pour mes 60 ans, c’est autre chose et il n’y a pas de mots assez forts pour décrire la beauté incroyable de cette cavité. Cheminer lentement dans la Galerie des Fleurs est une expérience unique. Et si on est pas sportif, il y a Philippe qui vous apprendra comment bien poser vos pieds et vos mains, à être zen sous-terre, et qui répondra à toutes vos questions avec pédagogie.
    A faire coute que coute!

  6. Après 15 ans de visites (plus de 70), je peux vous assurer, l’Aguzou, il est la plus belle grotte que je connaisse. Il est toujours un plaisir pour moi de rendre visite , pour mes amis, aider Philippe à des photos Web, etc. Il est un autre monde, un monde magique.
    Josep

Répondre à JC Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *