La grotte de Baume les Messieurs (39) – Avancée dans la reculée


Retour à mon gîte de Souvans, après une dernière journée dans le Jura. Demain je vais rencontrer les scientifiques du laboratoire Edytem de Chambéry, avant d’aller aux grottes du Cerdon vendredi. Baume les Messieurs donc. Avec la fermeture au moins pour une année de la grotte des Planches, c’est la seule grotte sur reculée jurassienne que je pourrai visiter pendant ce tour de France. Reculée, kesako ? Une reculée est un relief typique du Jura, qui se présente sous la forme d’une vallée profonde fermée par des falaises, et qui se termine en amont par un cirque. La formation des reculées est due aux glaciers qui recouvraient la région il y a 200 000 ans et qui ont modelé le relief. A cette époque, leur épaisseur sur les plateaux était d’environ 200 mètres. Parfois, comme à Baume obscure, une rivière souterraine avait préalablement creusé le massif. En creusant à l’aplomb des galeries, la glace a provoqué l’effondrement d’une partie de la voûte et l’aval du réseau souterrain a été découvert. Enfin, le glacier a surcreusé et élargi la vallée créée. C’est ainsi que aujourd’hui, l’entrée de la grotte de Baume les Messieurs s’effectue dans la falaise qui ferme le cirque. Aérien, spectaculaire, pédagogique !

Passées ces considérations glaciaires, le paysage est somptueux et je ne peux que vous conseiller lorsque vous visiterez la grotte de prendre 10 minutes pour monter au belvédère, 100 mètres au-dessus et qui offre une vue magnifique sur les falaises et la vallée. Et la grotte ? Elle est municipale, connue de tout temps, propriété de la mairie qui en assure la gestion et ouverte aux touristes depuis 1904. J’ai été accueilli par Anthony Lussiana et Helena Sanchez, qui m’ont copié tous les documents qu’ils avaient à disposition sur la géologie de la grotte. Elle se développe dans les calcaires du Jurassique (-200 millions d’années), qui indiquent ici encore qu’à cette époque une mer disparue, chaude et peu profonde, recouvrait la région. Puis la poussée alpine au Tertiaire a provoqué l’émersion des roches et leur fracturation. Ensuite l’eau a effectué son lent travail d’érosion pour élargir les fissures à l’intérieur du plateau calcaire tout neuf. Et la grotte de Baume-les-Messieurs est très belle. On y parcourt dans les deux sens une galerie sur environ 600 m. Ici, l’attraction principale n’est pas le concrétionnement mais la hauteur des voûtes, qui s’élèvent à plus de quarante mètres. Même si l’eau ne coule plus ici que lors des plus fortes crues, ces modelés très actifs sont un magnifique modèle du genre.

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.