La grotte de Baume obscure (06) – « Y sont pas sortis les Allemands ? »

Deuxième jour au départ de Cannes, encore une fois je rentre tard et je suis super fatigué mais je veux écrire ce post ce soir. J’ai déjà manqué celui d’hier (j’ai fait quatre heures de route hier soir pour retourner chercher le siège de la poussette oublié la veille à Malemort, c’est dire si la voiture est pleine). Bref, je vais faire de même : bref ! Je connais indirectement Patrick Bessueille, Directeur de la grotte de Baume Obscure depuis quelques années. En effet nous avons travaillé pour la même société qui gérait les deux souterroscopes fançais, celui des ardoisières de Caumont l’Eventé en Normandie dont j’ai refait le parcours en 2007 et celui de Baume Obscure. Le souterroscope est un système de visite automatique qui met les visiteurs en situation d’autonomie dans les grottes. Par rapport à des systèmes plus récents avec détecteurs qui suivent le visiteur, le timing de la visite est fixe et le public le suit. Mais cela marche bien et c’était un concept novateur lorsqu’il a été développé. Et puis personnellement j’aime bien les visites en autonomie, c’est une approche plus intime du milieu.

La route se passe parfaitement, départ de Cannes et arrivée à Saint Vallier en Thiey, en passant par Grasse, on a vu pire… Le soleil de février n’accélère pas la matinée, durant laquelle nous prenons beaucoup de plaisir à discuter autour d’un café en terrasse. Outre Patrick et moi, Sylvain, musicien professionnel et gérant les animations pédagogiques est de la tablée. Le site étant en cours de rénovation avec beaucoup de bonnes idées et Patrick dirigeant également le festival Explorimage, festival d’images de nature et d’aventure niçois, les sujets de discussion ne manquent pas. Vers 11h, les deux premiers touristes de la journée, un père et sons fils, allemands, arrivent et partent en visite. Nous poursuivons notre discussion. Après une pause déjeuner en surface je pars sous terre avec Sylvain, qui soudain s’interroge: « mais y sont pas sortis les allemands? ». A y regarder de plus près, les éclairages de la sortie sont éteints, et de toute manière le cadenas est toujours sur la porte. Nous allumons, ouvrons, puis partons en courant de l’autre côté, laissant Patrick gérer la sortie des teutons (en fait ils ont été ravis de leur visite).

Le circuit d’une heure est agrémenté d’une chasse au trésor qui apparemment fonctionne très bien chez les enfants. Du point de vue géologique, Baume Obscure est située en amont du gigantesque système de la grotte de Pâques, qui alimente en eau les villes de Grasse et de Cannes. C’est un réel atout potentiel du site. La progression en boucle est très agréable dans des galeries à taille humaine. Les variations de régimes des eaux, entre creusement et remplissages détritiques (spectaculaires) ont conduit à la formation de très beaux chenaux et de lapiaz de voûte. La fin de la visite est beaucoup plus riche en concrétions, avec notamment de magnifiques excentriques. Toutes les formes de concrétions sont représentées et les formes de creusement sont très pures. Pour conclure, la situation hydrogéologique et le paysage de surface font de Baume Obscure une très belle sortie souterraine.

Demain la grotte de voisine de Saint Cézaire, avant un week-end bien mérité pour le photographe et le matériel…

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *