L’aven marzal (07) – Le gouffre fantôme

Aujourd’hui est un jour un peu spécial. Je n’ai jamais visité l’aven Marzal mais ai presque l’impression de le connaître. Il y a une bonne trentaine d’années, je dévorais les livres de la bibilothèque verte dont presque l’intégrale des six compagnons (Paul-Jacques Bonzon). Le temps d’un été, ces jeunes lyonnais travaillent comme guides à l’aven Marzal, et évidemment l’aventure n’est pas loin. Ici elle se passe sous terre, entre spéléologie et tourisme souterrain. Ce fut peut-être mon premier contact avec le sixième continent. Autant dire que ce matin, je suis particulièrement impatient de voir ce gouffre.

Le gouffre Marzal, Ardèche, France Et est-ce un hasard, ici l’ambiance a réellement été bâtie sur le mystère. Il y a trois animations distinctes:
– le gouffre bien sûr ;
– un musée de la spéléologie (entrée libre) ;
– le « Dino zoo », un parc à l’extérieur où sont présentés des répliques grandeur nature des animaux ayant vécu sur terre au cours des temps gélogiques.
L’ensemble, plutôt vieillissant, a été construit par Pierre Ageron, spéléologue membre de l’équipe de de Joly qui en 1949 a redécouvert le site. Visiblement il a tenu a respecter l’atmosphère vertigineuse du gouffre.

En surface, le musée est riche de nombreux objets originaux, dons des familles des grands spéléologues. Martel, Casteret, de Joly, sont quelques-uns uns des mannequins en tenue présentés. Les panneaux explicatifs sont aussi d’époque et pour tout dire quelques peu défraîchis. Déjà, dans les yeux d’un enfant, l’ambiance est probablement un peu impressionnante.

Le gouffre Marzal, Ardèche, France Après une courte discussion, Gilbert Brousse, responsable du site me laisse seul dans le gouffre pour les photos. Et c’est vraiment un jour pour jouer avec un Nikon et quelques flashs en bonne santé. L’ensemble du parcours aménagé mène le visiteur jusqu’à 125 mètres de profondeur, par 760 marches qu’il faut descendre… puis remonter. L’atmosphère est très vite posée : douze mètres sous l’entrée, un panneau indique qu’ici en 1812 a été découvert le corps de Marzal, garde chasse assassiné par un braconnier qui avait jeté son corps dans l’aven. Puis les passerelles qui dévalent les 65 premiers mètres du gouffre sont escarpées et vertigineuses. Une vraie ambiance spéléo. Après l’atterrissage en bas de la première salle (la salle du tombeau !), un ossuaire d’animaux trouvés ici et deux squelettes de renne et d’ours des cavernes regardent le visiteur. Quelques mètres en contrebas, c’est le squelette du chien de Marzal qui gît en place. Un squelette est toujours un peu impressionnant, mais sous terre il l’est plus encore. Puis l’aventure continue toujours sur des passerelles qui semblent suspendues au dessus du sol, au milieu de concrétions fossiles. Une succession de fantômes, vous dis-je… La seule partie active se situe tout au fond, où des gouttes à gouttes rompent joliment le silence.

Le gouffre Marzal, Ardèche, France Après quelques heures de photo, je remonte visiter le « zoo dinos ». Celui-ci est bien fait, avec une échelle des temps géologiques, des panneaux vieillissants mais intéressants et intelligents, et surtout des répliques d’animaux (beaucoup de dinosaures) à taille réelle qui se suivent dans une organisation chronologique. Probablement très efficace pour les enfants. Et l’ambiance ombragée est probablement agréable l’été.

Pour conclure, le site est réservé aux personnes en bonne forme physique, et particulièrement adapté aux enfants au delà de 7 ans. Pour les tout petits, c’est à la fois trop physique et trop impressionnant. Merci à Gilbert et Antoine Ferrara (gérant du site) pour votre accueil, j’espère que les photos vous plairont. Moi j’ai photographié un mythe !

Pour marque-pages : permalien.

Une réaction à L’aven marzal (07) – Le gouffre fantôme

  1. desgrippes bernard a écrit:

    L’ensemble paraît assez sympa et sommes toutes pédagogique. Les photos montrent bien les passelles « comme suspendues ». J’imagine que l’on a jamais retouvé l’identité du braconnier. L’aven à eu « bon dos » (un crime parfait en quelque sorte….
    Encore un site extraordinaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *