La grotte de la Forestière (07) – Les racines s’en mêlent

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Après les sept cents marches d’Orgnac d’hier, les cinquante de la grotte de la Forestière, située à quelques centaines de mètres, donnent une idée du changement d’échelle. Pour commencer, je rencontre le gérant, Rodolphe Hours et sa femme Magali chez eux pour un café et une longue discussion. Ils sont intarissables pour raconter « leur grotte » (ils débutent leur troisième saison). La famille Ours a repris la gestion de la grotte, qui était très loin d’être auto-suffisante. Malgré la multiplication par quatre du nombre de visiteurs en deux ans, ils conservent tous les deux un emploi en parallèle : il est chauffeur de car et elle travaille pour une société de distribution de publicité. Avec l’espoir à terme de ne pouvoir vivre qu’avec la grotte. Pendant la saison touristique, il est sous terre et elle tient la billetterie et la boutique en surface. Allez-y, ils sont passionnés et très sympas. Et puis la grotte vaut le détour.

Aven de la Forestiere, Ardèche, France D’abord, c’est réellement l’envers du décors de ce plateau ardéchois. Au sol à l’extérieur : le lapiaz. Et sous terre au plafond… le lapiaz. Nous sommes simplement quelques mètres sous la surface et l’eau qui s’infiltre a conservé son potentiel de dissolution. Ce lapiaz de voûte s’est formé à une époque où le vide sous-jacent n’était pas aussi important, et peut-être comblé de sédiments. Autre témoin de la surface : d’impressionnantes racines de chêne et d’arbousier pendent du plafond pour recueillir ici l’eau qui manque en surface. Certaines traversent la grotte et s’enfoncent dans le sol. D’autres recueillent directement l’humidité de l’air. Leur finesse, les couleurs, les gouttes de condensation qui perlent sont féeriques et un grand bonheur pour le macrophotographe… Moins féerique est la pluie continue sous laquelle je dois travailler toute la journée. Hier dehors il a beaucoup plu et aujourd’hui cette eau arrive au plafond de la Forestière. Vive le matériel photo professionnel…

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Par ailleurs, la grottes est un témoin ancien d’une époque où l’eau circulait à cette altitude (nous sommes en haut d’un plateau). Les cupules attestant du fonctionnement en régime noyé le prouvent : les galeries ont été actives avant le creusement des vallées de l’Ardèche et de la Cèze. L’eau a aussi stagné ici, en témoignent les parois et le sol tapissés de cristaux de gours. Ensuite, les incisions des vallées ont conduit les rivières à s’enfoncer plus de 150 mètres en contrebas (partie non visitable de la grotte). Alors, des effondrements monumentaux se sont produits, formant les volumes actuels. Et le concrétionnement a changé de nature, bourgeonnant sur le cristaux de gours plus anciens. Ici encore, le polyphasage est évident et très pédagogique.

Pour les enfants et les familles, Rodolphe organise maintenant des visites en conditions spéléo, avec casque et éclairage, et des ateliers pédagogiques de dégagement de fossiles. Des passionnés, vous dis-je. Merci beaucoup à vous pour votre accueil et bonne chance pour la suite.

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Aven de la Forestiere, Ardèche, France

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Aven de la Forestiere, Ardèche, France

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Aven de la Forestiere, Ardèche, France

Aven de la Forestiere, Ardèche, France Aven de la Forestiere, Ardèche, France

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à La grotte de la Forestière (07) – Les racines s’en mêlent

  1. Marie Pommier a écrit:

    Plaisir renouvelé à chaque visite. Merci de nous rendre accessible

    par tes connaissances ce monde magnifique qui nécessite d’être bien guidé pour l’apprécier pleinement.

  2. desgrippes bernard a écrit:

    Petite grotte vivante à dimension humaine et intéressante ! Que dire de plus.

  3. robert a écrit:

    Bonjour Damien,
    Alors, en fait la famille Ours, hiberne l’hiver, et se réveille au printemps pour accueillir ses visiteurs ? Bonne suite à toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.