L’aven d’Orgnac (07) – Grand site, petit photographe

Aven d'Orgnac, Ardèche, France C’est le matin du grand jour. Celui d’aller voir Orgnac, le seul gouffre à avoir intégré le très sélect club des grands sites de France. Lors de la préparation de la semaine, j’ai eu une discussion téléphonique avec Joël Ughetto, Directeur du site. Et il a su me mettre en appétit : malgré tous les photographes qui sont venus ici, il n’arrive pas à obtenir la photo de ses rêves. Celle qui restituerait la profondeur et le gigantisme de la salle. C’est donc résolu à tenter ma chance que j’arrive ce matin au « grand site ». Sous un déluge impressionnant. Depuis cette (courte) nuit (merci E), le ciel nous tombe sur la tête. Durant deux bonnes heures dans le bureau de Joël Uhetto, nous traversons les sujets de l’ANECAT (il est membre du bureau), de la reconstitution de Chauvet (il est très impatient de connaître l’impact qu’aura l’ouverture de ce site sur le tourisme régional) et toutes les questions relatives aux études scientifiques de l’aven et de la fréquentation. Puis nous nous dirigeons vers les souterrains.

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Sur le chemin vers l’entrée, de nombreux panneaux présentent l’histoire du site et de sa découverte. Puis un très bon film raconte en quelques minutes la formation du gouffre. A l’évidence, pour qui veut comprendre la formation d’une grotte, la visite d’Orgnac est presque un passage obligé. Puis nous descendons par le tunnel qui conduit au gouffre. Suggérant la taille de la salle, faisant apparaître progressivement la magnifique forêt de stalagmites en piles d’assiettes, les effets d’éclairages sont très bons. Ici, tout est démesuré. 1ha de superficie, 30 mètres de haut, je réfléchis déjà à mes éclairages. L’entrée naturelle qui s’ouvre au plafond, le cône d’éboulis au pied, la finesse des concrétions, l’incroyable volume, tout doit y apparaître. Nous faisons le tour touristique, nous arrêtant devant les instruments de mesure : climatologie de la grotte, paléoclimats, ici tout est étudié. Ces études sont d’abord justifiées par la protection du site mais elles constituent aussi un point fort de la valorisation touristique. Arrivés au son et lumière final, nous avons descendu 120 mètres, 700 marches, traversé un gigantesque effondrement. Le sol formé de blocs tombés de la voûte ne supporte pas les dizaines de tonnes que pèsent certaines concrétions, qui sont penchées, fracturées voir effondrées. Arrivés au point bas de la visite, un ascenseur nous attend pour la remontée. Il est midi et je vais avoir deux heures pour travailler dans le noir.

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Deux heures, c’est juste le temps dont j’ai besoin pour photographier la grande salle. Cinq flashs pour éclairer un tel volume, c’est à peine croyable, vive le D800! Ai-je réussi la photo que cherche Joël ? Je ne sais pas. J’ai fait celle que je voulais faire, celle dont j’ai besoin pour le livre. Ensuite l’après-midi passe très vite interrompu par le passage de groupes. Je ressors à 17h30, un peu frustré de ne pas avoir réalisé une dernière image que je souhaitais faire, mais vraiment cela faisait trop. Et puis de toute manière je voudrais revenir faire l’odyssées spéléo, l’un des parcours que propose l’aven aux touristes aventuriers. Je ne sais pas si je pourrai revenir dans les prochains mois. Dans les prochains jours en tous les cas, je dois revenir voir le musée de la préhistoire attaché aux expositions en surface. Peut-être durant le week-end. Au programme demain, un site plus modeste : l’aven de la forestière, tout proche d’Orgnac. Ouf, le tour de France progresse bien ces jours ci !

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France

Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France Aven d'Orgnac, Ardèche, France

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

2 réactions à L’aven d’Orgnac (07) – Grand site, petit photographe

  1. desgrippes bernard a écrit:

    Tu as bien travaillé (dans le noir) . Je pense que Joêl Hughetto aura cette fois un cliché qui va lui convenir parmi les trois premiers que tu as mis sur ton site.
    Bravo!

  2. Paulo BUTAEYE a écrit:

    Je n’ai pas la qualité professionnelle me permettant de commenter en marge de ton travail que suis impatiemment et silencieusement pour respecter les profondeurs. La silhouette au fond de la grande salle projette le gigantisme de cette dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.