La grotte de la Madeleine (07) – « Utiliser des photos en échange de vous avoir laissé travailler ? »

Première journée d’un parcours de trois semaines qui commence dans les gorges de l’Ardèche (deux semaines) puis PACA pour finir à la fin du mois à Monaco. Oui, il y a une grotte dans le rocher, je suis très impatient d’y être. Et pour ce périple hivernal au pays du soleil, j’ai pu motiver H et E de m’accompagner. Enfin à 8 mois, E a été facile à convaincre… Hier soir, nous sommes arrivés dans un petit gîte de Vallon-Pont d’Arc. Quel plaisir de revenir ici. J’y ai séjourné plusieurs fois pour des camps spéléo. Et n’ai visité aucune des grottes touristiques de la région…

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France Ce matin à la grotte de la Madeleine, je suis reçu par Frédéric Giordan, agent du patrimoine à la commune de Saint-Remèze. Le site est entièrement municipal et Frédéric travaille ici depuis 24 ans. Originaire du village, il a commencé à travailler à la grotte comme guide saisonnier. Et il est resté. Il est maintenant responsable technique et a passé toutes les qualifications pour pouvoir m’accompagner : sur un site municipal je ne suis pas qualifié pour toucher un disjoncteur. Dans le bâtiment d’accueil, la réserve naturelle des gorges de l’Ardèche, structure intercommunale, a installé une intéressante exposition permanente sur cet environnement magnifique. L’un des gros atouts du site est sa situation à côté de la route touristique qui chaque année voit passer 1,5 millions de touristes. Mais cela n’est pas le seul atout : à 175 mètres au-dessus de l’Ardèche, l’entrée de la grotte offre un panorama grandiose.

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France La grotte, elle, est taille humaine, jolie, diverse. Il y fait 15° ce qui change des sorties de la semaine dernière dans les Pyrénées. Une descente progressive de 65 mètres mène le visiteur dans un paysage souterrain très divers et bien préservé. Des remplissages détritiques phosphatés ont rempli la grotte, ont été fossilisés par des coulées stalagmitiques puis redégagés par l’érosion. Jusqu’au plafond, de très belles cupules d’érosion racontent un creusement en régime noyé. Enfin, le concrétionnement est riche, avec notamment des excentriques, un peu d’aragonite de très belles et fines colonnes, des disques et des cristaux de gours. Une très belle entrée en matière ardèchoise.

Après un entretien sur table, la visite détaillée de la grotte et avant de me laisser seul pour les photographies, Frédéric me pose la question qui avait déjà été abordée lors de nos contacts par Email : en échange du service qu’ils me rendent de me laisser accéder et travailler dans le site, auront-ils la possibilité à titre gracieux d’utiliser quelques photos. Comme à chaque fois que cette question m’est posée, je réponds par la négative. J’ai mis en place un tarif « tour de France », le même pour toutes les grottes qui souhaitent utiliser commercialement une ou des images : 200€ par image pour des droits d’utilisation forfaitaires (tous supports, tout format) pour une durée de 5 ans, 500€ pour trois photos. C’est un tarif relativement modeste au regard des barèmes en vigueur. Mais 200€ pour une image, cela peut paraître beaucoup et c’est le cas pour Frédéric. Alors je ne vais pas refaire un travail d’explication qui a déjà été fait en détail par d’autres, mais sachez qu’après charges, amortissement du matériel, sachant qu’une journée de photos en implique une supplémentaire derrière l’ordinateur, et sans compter tout le travail de démarchage, de préparation etc., personne ne devient riche en vendant 200€ les droits d’utilisation d’une image souterraine. Dans le cas de ce tour de France, les grottes ont un avantage : puisque je viens dans tous les cas, je ne fais pas payer les frais de déplacement et ils peuvent acquérir des images à l’unité après les avoir vues.

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France Frédéric me laisse travailler et je réalise la couverture photo que j’ai prévue. Tout en travaillant, je repense à cette discussion dont déjà j’envisage de faire le sujet de l’article du jour. Ne suis je pas ici pour réaliser un guide touristique qui constituera un support de communication gratuit pour les grottes ? Est-ce que cette demande serait effectuée à tout autre professionnel qu’à un photographe? Quand il vient me rechercher, je viens juste de terminer la dernière image et je lui expose ce projet de post pour le blog. Ce n’est pas contre lui, ce n’est même contre personne. Il joue son jeu, et en toute bonne foi. Mais du fait de la masse d’images gratuites et de bonne qualité qui circulent sur Internet, souvent on ne conçoit plus d’acheter une image. Ce n’est plus pris en compte dans les budgets. Je ne dis pas que cela est négatif pour la société, c’est tout simplement la fin d’une profession, en tous les cas d’une partie. Il faut faire avec. Mais pas se rendre. En tous les cas pas moi ! Notre discussion est constructive et chaleureuse et nous nous quittons très amicalement. Et moi j’ai ici l’occasion d’écrire que tout agréables à faire qu’elles soient, les images réalisées pendant ce tour de France sont soumises à droits d’utilisation, les mêmes pour tous.

Ah, dernier appel ce soir, du chargé de presse du chantier de reconstitution de la grotte Chauvet, pardon, de la « caverne du Pont d’arc » : pour des raisons de droit à l’image mal anticipées, les entreprises qui travaillent sur place refusent toute nouvelle présence de médias sur le chantier. Hmmm, nous devons y aller mercredi prochain, espérons qu’ils débloquent la situation d’ici là.

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France Grotte de la Madeleine, Ardèche, France Grotte de la Madeleine, Ardèche, France

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France

Grotte de la Madeleine, Ardèche, France

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

Une réaction à La grotte de la Madeleine (07) – « Utiliser des photos en échange de vous avoir laissé travailler ? »

  1. desgrippes bernard a écrit:

    Très belle grotte aux concrétions variées. A propos du droit à l’imagen je rejoins complétement damien. Les responsables des grottes peuvent en effet choisir des photos de qualité et payer le prix demandé. Il n’est pas élevé quand on sait le matériel qui est nécessaire pourréaliser un bon cliché. Quant à la récupération de photos sur internet pour réaliser un document plublicitaire, c’est très souvent inexploitable tant la qualité est mauvaise. Alors je dis que dans le but de faire ou de refaire une pub pour vanter les qualités d’une grotte, les photos proposées par Damien ne sont pas chères. Mais tout le monde veut le beurre et l’argent du beurre, en tout cas c’est ce que l’on dit en Normandie…..
    Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.