Grotte de Bedeilhac (09) – « Internet, c’est une belle m… »

Grande première aujourd’hui : une grotte à portée de maison. C’est bien aussi un travail où l’on part le matin et revient le soir… C’est donc dans les Pyrénées ariègeoises et par un site préhistorique que je reprend le tour de France des grottes en 2014. Je suis accueilli à 14h par le gérant du site, René Gailli. Préhistorien de formation, il travaille ici depuis 60 ans et il a … 87 ans. Il a écrit une vingtaine d’ouvrages sur la préhistoire, mais aussi en histoire, a réalisé des recherches dans toutes les grottes de la région et donné des centaines de conférences dans le monde entier. Autant dire qu’un photographe de plus ne l’impressionne pas. Ce qui ne me simplifie pas la tâche car il n’a voulu commencer la journée qu’à 14h. Nous débutons par un entretien dans les bâtiments laissés par l’armée allemande sous le gigantesque porche d’entrée. Ici, entre 1940 et 1944, a été construite une usine de construction d’avions de combat. Qui n’a jamais eu le temps de fonctionner. Par contre, du fait des terrassements réalisés, quatre années de guerre ont été bien suffisantes pour ruiner toute chance de réaliser un jour des fouilles archéologiques sous ce porche. Il faut aussi dire que les Allemands n’ont fait que continuer des travaux débutés par les Français en 1939. Et que durant la guerre froide, en nivelant 100 mètres supplémentaire pour stocker du matériel militaire, ces derniers ont achevé le méthodique ouvrage de destruction.

Pourtant, dans la galerie d’entrée de Bedeilhac, l’occupation a été probablement continue depuis 15000 ans, date des peintures les plus anciennes. Ici, les chasseurs magdaléniens ont campé régulièrement pour la chasse. A cette époque, la haute montagne ariègroise était sous la glace et les bouquetins vivaient au niveau actuel des vallées. René Gailli se fait féroce au sujet des représentations traditionnelles des « hommes des cavernes, qui vivaient dans les grottes et bouffaient du mammouth au petit déjeuner. Non, ils séjournaient seulement occasionnellement dans les entrées des grottes, et chassaient les animaux les plus faciles à attraper : rennes, bouquetins, piégeage de lapins et de lagopèdes. »

Du point de vue pariétal, la grotte trop facile d’accès a été très dégradée dans l’histoire récente. Cependant, la diversité des représentations qui restent est exceptionnelle : peinture de bison, centaines de points de couleur, gravures sur les parois, dessins au charbon de bois. Quelques éléments comme des mains positives sont très rares. Et puis à un kilomètre de l’entrée, dans la salle terminale, le sol argileux a été gravé des seuls bas reliefs paléolithiques actuellement connus dans le monde  : bison, tête de cheval, vulve de femme. Cette salle, la mieux préservée avec son sol intact, est superbe. René en profite pour tordre le cou à la notion d’art pariétal : « l’essentiel des dessins que l’on trouve sous terre sont du niveau de Toto à la maternelle. Au public on ne montre que les exceptions les plus réussies mais dans l’ensemble ce ne sont pas des œuvres d’art ».

A Bedeilhac, le volume imposant des galeries laisse imaginer la puissance de la rivière qui les a creusées. Pendant notre visite faite au pas de course puisque René à rendez-vous à 18 heures (il ne me l’apprend qu’à 17h, ce qui limite à une les photos des grands volumes que je souhaitais faire), il me fait part de son désabusement par rapport au public des grottes. Ils viennent ici de moins en moins, et plus pour voir l’avion dans le porche d’entrée que pour le patrimoine préhistorique. « Avec Internet, vous savez, ils croient tout connaître en quelques minutes sur leur ordinateur. Mais on n’arrive pas à comprendre les sites sans y aller. Vous savez, je suis un peu grossier mais je vous le dis : Internet, c’est une belle m… ». Bon, René, il y a aussi de bons blogs sur Internet. De ceux qui, je l’espère, donnent au public l’envie de venir voir sur place…

Pour finir, Il m’apprend que notre rendez-vous de demain à la grotte de la Vache ne tient plus « car il ne peut pas venir ». Il va essayer de mobiliser un guide pour m’emmener. Sinon ? « eh bien il faudra venir une autre fois. Et puis 100 grottes, vous n’y arriverez pas ». Eh, René, c’est sûr que si on m’annule la moitié des rendez-vous la veille, ça ne va pas simplifier la tâche. Mais, vous savez quoi, je vous fais une promesse: je bouclerai ce tour de France.

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Grotte de Bedeilhac, Ariège, France

Pour marque-pages : permalien.

9 réactions à Grotte de Bedeilhac (09) – « Internet, c’est une belle m… »

  1. desgrippes bernard a écrit:

    Le petit père vaut autant le détour que la grotte elle-même! Les salles sont somptueuses et impressionnantes. Le petit père est un personnage à lui tout seul; peut-être n’a t-il pas tord en disant que la plupart des dessins dans les grottes relèvent de Toto à la maternelle; mais ils ont au moins le mérite de nous dévoiler une partie de la façon dont ils vivaient, ce qu’ils chassaient et mangeaient, car c’était bien là, leurs principales occupations. Ce Tour de France est toujours aussi varié et intéressant à suivre.
    Nota: Je n’ai toujours pas réussi à découvrir la carte des grottes, même en cliquant sous  » la carte ci-dessous ».

    • damien a écrit:

      Merci. Pour la carte du tour, ce problème n’arrive que pour les utilisateurs d’Internet explorer. Est-ce bien ton cas? Si oui, je crois qu’il y a des paramètres dans le navigateur à modifier pour que la carte google maps s’affiche. Ou peut-être plus simple: installer n’importe quel autre navigateur (Firefox, Chrome…).

  2. jm a écrit:

    Évidemment que les gens ne viennent pas quand on voit comment on a été accueilli.
    L’âge ne dispense pas de la courtoisie ni de la politesse.

  3. Bourret a écrit:

    La visite guidée par Rene Gailli vaut son pesant d’or . C’est un passionné, cultivé de 90 printemps ce qui excuse complètement et permet d’apprécier son fort caractère haut en couleurs, puisse-t-il continuer longtemps d’accompagner les visiteurs. Il a raison dans bon nombre de ses commentaires

  4. Cyril a écrit:

    René Gailli est peut être un personnage mais son accueil est déplorable. Arrivés devant la grotte pour une visite archéo et non pour voir un coucou sans intérêt, nous découvrons qu’elle est fermée. Sur ce arrive le personnage qui nous saute dessus et nous rembarre comme des malpropres sans autre forme de procès.
    Donc pour la critique quand il se plaint que les gens ne voient que par internet et qu’ils devraient se déplacer dans les grottes… il faudrait déjà qu’ils y soient accueillis correctement et puissent y rentrer.
    Nous y retournerons une autre fois… peut être. Nous avons visité de nombreuses grottes ornées, publiques ou prives mais jamais eu un si mauvais accueil.

    • Cyril a écrit:

      Nous y sommes donc retournés. mieux accueillis cette fois. M. Gailli était plus ouvert à la discussion. Je comprend son amertume… et mieux sa réaction de la veille.
      Merci à notre guide.
      Pour info la grotte de la vache (gérée elle aussi par René Gailli) est fermée (à mon avis sans espoir immédiat de réouverture).

  5. damien a écrit:

    Je viens d’apprendre le décès il y a quelques jours et à l’âge de 90 ans de René Gailli, grand personnage de la préhistoire et du tourisme souterrain. Pour les lecteurs de ce blog, je vous tiendrai au courant de l’évolution du mode de visite de la grotte de Bedeilhac.

  6. Julie a écrit:

    Bonjour, Je peut vous informer que les grottes de Bédeilhac et la vache ont été confiés à la gestion du SESTA (service d’exploitation des sites touristiques de l’Ariège) qui gère déjà les grottes de Niaux et du Mas d’Azil ainsi que le parc de la préhistoire; et ce pour un an (un appel d’offre déterminera les futurs gestionnaires). Je suis actuellement en stage au SESTA. La grotte de Bédeilhac a ré ouvert le 20 Mai et la grotte de la vache devrait ouvrir pour les visites début Juin. Les infos horaires et tarifs ne sont pas encore affichés sur notre site (http://www.sites-touristiques-ariege.fr/) mais vous pouvez appeler au 05 61 05 10 10 pour obtenir ces infos et préparer vos visites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *