Les Grottes de La Balme (38) – « Le truc c’est de pas se prendre la tête »


Parti du Doubs ce matin, je suis maintenant en Isère, dans la vallée du Rhône. Arrivé à ma chambre, c’est beaucoup moins chaleureux que chez AV et JP, mais j’ai négocié un thermos d’eau chaude pour me faire une soupe (23€ la nuit avec le petit dej, wifi, je bats des records). Le confort est minimaliste et pour tout arranger mon super téléphone double carte sim est en train de rendre l’âme. Il est des soirs où l’on se sent loin…

Aujourd’hui j’ai visité la grotte de la Balme. Ici tout est est municipal et je suis accueilli par la nouvelle équipe (directeur Jean-Michel Collomb et chargée de communication Alicia Gilbert). Le site est maintenant géré comme un parc aventure, où les visiteurs sont en autonomie complète. La visite est conçue « pour ne pas se prendre la tête ». La démarche, explicitement à l’opposé de toute pédagogie, est d’exploiter l’environnement souterrain pour créer une ambiance mystérieuse. Dans l’absolu, cela n’est pas pour déplaire au spéléo qui sommeille sous le géologue, d’autant que :

– sur réservation et à partir de trois personnes, il est possible de faire la visite guidée traditionnelle avec explications scientifiques. J’ai rencontré Édith en sortant ce soir. Elle est guide et connaît très bien la grotte ;
– les scolaires visitent aussi dans un contexte didactique guidé, et à première vue les supports pédagogiques sont à la hauteur ;
– le fait d’être en autonomie n‘interdit pas de lever les yeux et de regarder la grotte. L’éclairage est tout neuf, en leds, et des détecteurs de mouvements contrôlent l’éclairage à mesure de la progression des visiteurs. Du coup, l’ambiance est très sympa – quand on est seul. Se pose tout de même la question du développement d’algues sur les parois, si en cas de forte fréquentation la grotte se trouve allumée en continu. Une grotte est vivante et le parc aventure ne fonctionnera que si elle est préservée.

Ici encore, la grotte a beaucoup à raconter sur sa genèse. Elle s’est développée dans les calcaires bathoniens, qui présentent selon les niveaux de très belles stratifications obliques à l’entrée et un magnifique faciès récifal, avec des polypiers parfaitement dégagés par l’érosion différentielle. Le porche d’entrée est somptueux et montre que la falaise a reculé depuis le creusement de la galerie. L’eau a aussi creusé de jolies conduites forcées aux courbes très douces et dans lesquelles il faut progresser à l’égyptienne. Assurément, c’est un parfait terrain de jeu pour les enfants. Enfin, de magnifiques gours actifs montrent combien sous terre l’eau ne fait pas que creuser, mais qu’elle construit de magnifiques édifices.

Il est donc parfaitement possible, et entre nous conseillé, de se prendre un peu la tête !

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Les grottes de La Balme, Isère, France

Pour marque-pages : permalien.

4 réactions à Les Grottes de La Balme (38) – « Le truc c’est de pas se prendre la tête »

  1. michel boulesteix a écrit:

    Ta septième photo me rappelle un site extraordinaire que j’ai visité il y a bien longtemps:PAMUKKALE en TURQUIE.

    Je ne sais pas si l’origine est la même, mais l’aspect semble proche. Dommage que tu n’aies pas pu faire la photo plus bas pour faire apparaitre de façon accentuée cet aspect.

    De toute façon, tout cela est très intéressant.Souvent, je me dis qu’avec un peu plus de temps, tu ” exploiterais ” avec une mise en valeur encore plus explicite. Continue, c’est super…

    • damien a écrit:

      Merci Michel, du coup j’ai rajouté la huitième image. Je vois bien les photos dont tu parles et effectivement c’est ce que ce lieu inspire. Tout de même, c’est à la Balme bien moins grand qu’à Pamukkale, et il y a plus d’équipements électriques avec lesquels il faut composer. Mais c’est sûr qu’avec un peu plus de temps, il y aurait un autre tour de France à faire…

  2. desgrippes bernard a écrit:

    Ce tour de France est passionnant. Le nombre de grottes ouvertes est considérable, sans compter celle qui ne le sont pas, qui ne le sont plus et celles qui reste à découvrir….
    Merci c’est super!
    BD

Répondre à damien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.