La grotte de Labeil (34) – Le tour de France, jour 1!

S’il manquait une bonne raison pour aller sous terre aujourd’hui, elle est tombée du ciel avec le déluge qui s’abat sur le sud-ouest depuis ce matin. 10h, après 3h30 de route, j’arrive à l’entrée de la grotte de Labeil, perchée à 800m d’altitude à l’extrémité sud du Causse du Larzac. Le paysage est probablement magnifique sous le soleil. Probablement… C’est le début de ce travail que j’ai voulu, le début de ce blog, je suis très heureux d’être là – et pour tout dire un peu « tracard ». L’heure est venue de réaliser le projet dont je rêve depuis plusieurs années : le tour de France scientifique et photographique des grottes touristiques.

Le propriétaire, Gilles Sagnes, m’accueille avec un café. Des les premières phrases je sais que cette première journée va être bonne. Son arrière-arrière grand-mère affinait déjà dans la grotte les roqueforts qu’elle fabriquait. Il est né ici, son père est né ici, son… « Pour aller haut, un arbre doit avoir des racines profondes », dit-il avec le sourire. Quand il parle de la grotte, qu’il a aménagée de ses propres mains, sa passion est contagieuse. Exploration, archéologie, hydrogéologie, tout ce qui participe à la compréhension du site l’intéresse.

Nous partons sous terre. Après 20 ans d’exploitation, de recherches, d’études par des spécialistes, le contenu de la visite est très riche. Il y a ici la preuve qu’une grotte est vivante et a de nombreuses histoires à raconter. En trois heures, nous traversons préhistoire, histoire, hydrogéologie, géologie et karstologie.
A chaud, trois points forts se dégagent.

  1. L’archéologie : depuis 6000 ans au moins, la grotte a été utilisée par les hommes pour la crémation des corps. De nombreuses urnes funéraires, souvent brisées par les crues, et des sépultures ont été retrouvées ici. La grotte a aussi constitué un point de ravitaillement en eau potable. Depuis le Néolithique, l’eau était recueillie dans des vases en céramique de toutes tailles, disposés sous les goutte-à-goutte du plafond. La reconstitution visible aujourd’hui est tout à fait réaliste.
  2. La sédimentologie : la grotte de Labeil est creusée dans les calcaires dolomitiques, issus des sédiments déposés au fond des mers du Jurassique. Ces calcaires sont constitués de minéraux de calcite (carbonate de calcium) et d’au mois 50% de dolomite (carbonate mixe de calcium et de magnésium). Leur érosion conduit à la formation de paysages ruiniformes, typiques du Causse du Larzac. Produits de cette érosion, les sables dolomitiques sont constitués des minéraux de dolomite, moins solubles que ceux de calcite. La rivière de la grotte transporte ces sables et les dépose, formant de magnifiques rides de courant. Mais ce n’est pas la seule surprise : la rivière charrie aussi des galets de basalte, issus des coulées volcaniques de l’Escangorgue. Ces galets noirs nous rappellent qu’il y a 1,5 millions d’années (hier à l’échelle des temps géologique), la pluie qui tombait déjà sur la région était brûlante.
  3. Le safari souterrain : toute une partie de la grotte est réservée à ceux qui veulent tenter l’aventure. Munis d’un plan, les visiteurs sont « lâchés » pour une heure dans les galeries, seulement éclairées par les lampes de leurs casques. Méandres (couloirs hauts et étroits), conduites forcées témoignant de la puissance de l’eau, boyaux plus étroits, la progression est variée, ludique et bien sécurisée. Des panneaux présentant la faune souterraine identifiée sur le site constituent autant de points de repères sur le plan.

Après la découverte des lieux vient l’heure d’ouvrir le sac photo. En connaisseur des joies des prises de la photographie souterraine, Gilles s’échappe et m’envoie sa fille qui m’assistera et jouera le modèle ! Attendue par son petit-ami, pendant trois heures elle fait preuve si ce n’est de bonheur d’attendre les réglages des flashs, d’une efficacité et d’un stoïcisme à toute épreuve. Merci à elle. Enfin à 18 heures, j’ai fini ma première journée et peux ressortir sous le déluge qui n’a pas cessé. C’est l’heure de se lancer à la recherche de la chambre que j’ai réservée à Lodève.

Grotte de Labeil (34)Grotte de Labeil (34)Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

Grotte de Labeil (34)

 

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *